Isidore : vers le multilinguisme

isidoreDans quelques semaines, la plateforme Isidore sera capable d’enrichir et d’indexer métadonnées et données de la recherche en SHS en 3 langues : Français, Anglais, Espagnol. Il s’agit là d’une évolution majeure pour cette plateforme lancée en décembre 2010 et qui regroupe aujourd’hui plus de 3 millions de ressources numériques reliées entre elles à l’aide de référentiels, indexées par un moteur de recherche et proposées à la fois sous la forme d’un portail web, d’une API et d’un accès unifié aux données enrichies dans une optique d’open metadata selon le formalisme RDF.

Isidore pourra ainsi moissonner des corpus et bases de données en langue anglaise et espagnole mais proposer des enrichissements multilingues reliés entre eux grâce à la puissance du linked data. Pour cela, Isidore utilisera les alignements de concepts entre les thésaurus et vocabulaires mis à disposition dans le web sémantique. Ainsi, il sera capable d’enrichir les métadonnées en utilisant les concepts du référentiel Library of Congress Subject Headings (LCSH) de la bibliothèque du Congrès (USA) et du référentiel sujets de la Biblioteca National de España. Les concepts de ces deux référentiels majeurs sont alignés en partie sur les concepts du référentiel RAMEAU de la BnF que nous utilisons dans ISIDORE depuis 2010. Associés aux thésaurus multilingues déjà présents dans Isidore (Pactols, Lexvo, GeoEthno, Gemet, etc.) ainsi qu’à la chaine de catégorisation/classification elle aussi multilingue (catégories de HAL-SHS et Calenda), Isidore sera donc en mesure de proposer des enrichissements/classifications en 3 langues avec la possibilité de basculer les langues au cours de la recherche dans l’interface du portail www.rechercheisidore.fr. Cette fonction en cours de développement, permettra à un chercheur non-francophone d’avoir accès à des enrichissements et classifications en anglais et en espagnol lui permettant de mesurer l’intérêt de ressources en langue française qu’il est en train de rechercher.

Isidore est en exploitation depuis 2011 et fonctionne en mode 24/7. Huma-Num en assure la maîtrise d’ouvrage et le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD) la maîtrise d’œuvre. Cette évolution vers le multilinguisme a été rendue possible par le travail réalisé par les équipes d’Huma-Num et du CCSD avec la société Antidot qui fournit deux briques logicielles dans ISIDORE ainsi qu’avec l’aide pour la fabrication des corpus d’entrainements du CCSD, de l’INIST et du réseau européen REDIAL (Red Europea de Información y Documentación sobre América Latina).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.